mercredi 22 octobre 2014

16 . Et si on parlait du vampire le plus connu de tous les temps ?



Halloween approche à grands pas, et c’est pour moi l’occasion de vous parler du mythe de Dracula. Je ne m’y intéressais pas trop jusqu’à la terminale, où ma prof d’anglais a monté un projet autour du fameux vampire, entre littérature, histoire et théâtre.
Les vampires, ça m’intéresse, plutôt dans une version sombre (Entretien avec un Vampire, d’Anne Rice) que dans une version édulcorée (même si je tourne autour Vampire Academy depuis quelque temps désormais et qu’à 18 ans j’ai adoré le tome 1 de Twilight). 

 Mais il a fallu attendre mon année de master pour que je me plonge dans le fameux Dracula de Bram Stocker. J’avais lu avec le désespoir du lecteur lent Frankenstein (Shelley), ce qui m’avait guéri de toute envie de me lancer dans un autre classique gothique. Et puis, une prof nous a demandé de lire Dracula. Bon, d’accord, d’accord, je me lance (mais j’ai déjà mal au crâne rien que d’y penser).

Et finalement, Dracula fait partie aujourd’hui de mes livres préférés. On se lance dans le roman en se disant qu’on n’a plus rien à apprendre du mythe, mais rien n’est plus faux. L’intrigue est construite d’une manière à augmenter l’effroi chapitre après chapitre. J’ai adoré les personnages qui gravitent autour du comte Dracula (notamment Van Helsing, qu’on a du mal à ne pas imaginer en Hugh Jackman). Ce livre m’a vraiment réconcilié avec les classiques de cette époque. Dracula est un roman gothique qui a laissé de côté tous les défauts de ses prédécesseurs pour ne prendre que les aspects captivants de ce genre : mêlant macabre et sentimental dans un décor à la fois époustouflant et terrifiant. On s'imagine tellement les choses que la lecture ne peut être que vivifiante !

Si vous ne l’avez pas encore lu et que vous devez/voulez vous renseigner davantage sur le roman gothique, je vous conseille Dracula de Bram Stocker (ou peut-être aussi du Ann Radcliffe, plus court, mais tout autant efficace !)

Le livre a inspiré de nombreux auteurs contemporains, mais aussi des réalisateurs. En ce moment, vous pouvez retrouver au cinéma Dracula Untold, que je suis allée voir lundi. Alors, autant vous le dire tout de suite : ce n’est pas un chef d’œuvre. C’est toujours les mêmes défauts qui resurgissent dans ce genre de film : maigreur de l’action (car pas beaucoup d’argent pour les effets spéciaux) et événements trop prévisibles. Cependant, l’acteur principal, Luke Evans, porte vraiment le film sur ses épaules. Vous l’avez peut-être vu récemment dans le Hobbit 2. Il donne vraiment de la matière à Dracula et rend le personnage intéressant, plongé dans ses dilemmes, entre le bien et le mal, la vie et la mort, son peuple et sa famille. Je n’irai donc pas jusqu’à vous conseiller de vous ruer dans vos salles de cinéma, mais si vous aimez les films de vampire, si vous souhaitez voir un film sur Dracula qui mêle histoire (le côté réel de l’histoire du comte de Transylvanie) et légende, vous passerez un bon moment !
La fin laisse présager un éventuel second opus, il reste à voir si le film rencontre son succès dans les salles.


Voilà pour aujourd’hui les aventuriers, on se retrouve très très bientôt pour un autre article spécial Halloween ! Proxyfny
 
 

2 commentaires:

  1. Aha, Dracula Untold vaut la peine d'être vu ? C'est bon à savoir, il me tente pas mal depuis sa sortie mais j'attendais d'avoir quelques avis avant de me décider à aller le voir (ou pas) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut pas s'attendre à un chef-d'oeuvre mais pour moi ça vaut largement un Underworld ou le dernier Frankenstein en date ^^ Tu m'en diras des nouvelles ^^ Il n'est déjà plus qu'une fois par journée dans le ciné près de chez moi -__- genre une séance à 22h45 et c'est tout !

      Supprimer