samedi 1 août 2015

117. Ma dernière lecture : Le meilleur des mondes d'Aldous Huxley

Bonjour bonjour les Aventuriers !
 
Aujourd'hui, écriture de chronique laborieuse car je dois vous parler d'un livre que je n'ai pas trop apprécié : Le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley
 
 
C'est parti pour le résumé : Bienvenue au Centre d'Incubation et de Conditionnement de Londres-Central. À gauche, les couveuses où l'homme moderne, artificiellement fécondé, attend de rejoindre une société parfaite. À droite : la salle de conditionnement où chaque enfant subit les stimuli qui plus tard feront son bonheur.
Tel fœtus sera Alpha – l'élite – tel autre Epsilon – caste inférieure. Miracle technologique : ici commence un monde parfait, biologiquement programmé pour la stabilité éternelle... La visite est à peine terminée que déjà certains ricanent. Se pourrait-il qu'avant l'avènement de l'État Mondial, l'être humain ait été issu d'un père et d'une mère ? Incroyable, dégoûtant... mais vrai.
Dans une réserve du Nouveau Mexique, un homme Sauvage a échappé au programme. Bientôt, il devra choisir : intégrer cette nouvelle condition humaine ou persister dans sa démence...
 
Les dystopies, j'adore ça ! Du YA avec Hunger Games ou du classique avec 1984, j'aime découvrir des univers qui s'éloignent peu à peu du notre pour faire ressortir les dérives de l'évolution de notre société.
 
Le souci avec Le meilleur des mondes, c'est que l'auteur s'éloigne beaucoup, beaucoup trop de notre société moderne ! Du coup, difficile de faire des ponts avec les mentalités actuelles, difficile de s'attacher à ces personnages limite robotiques et difficile de s'intéresser à une intrigue qui dérive très très vite en simple débat philosophique sur le prix de la liberté.
 
Alors oui, quelques idées intéressantes, quelques passages sympathiques (voire drôle), des réflexions qui méritent à être approfondies (faut croire que j'avais pas envie de réfléchir en lisant) mais un côté absurde qui m'a bien vite lassée.
 
Une lecture V.O que je ne conseille pas au niveau débutant ou intermédiaire -, Aldous Huxley est faaaan des syntaxes étranges, je crois, et comme il invente pas mal de concepts, il faut avoir un bon niveau d'anglais pour tout comprendre.
 
Voilà voilà. Je voulais vraiment apprécier ce livre, mais ça a bien loupé. Pourtant, j'avais adoré Crome Yellow du même auteur, qui m'avait tout à fait convaincue...
 
En bref
Le livre V.O : 8.82 euros, 350 pages
Le livre V.F  4.70 euros, 286 pages
Une dystopie problématique puisque je n'ai absolument pas réussi à m'imaginer une telle société.
 
On se retrouve avec une vidéo fun ?
 
 
 
 

2 commentaires:

  1. Ah dommage que tu sois un peu passée à côté de cette lecture! je l'avais quand même trouvée intéressante... Ah au fait! J'ai enfin lu Les Lieux sombres de Gillian Flynn. Je l'ai chroniqué sur mon blog si tu veux venir jeter un oeil ;-)

    RépondreSupprimer