dimanche 20 décembre 2015

121 : Nous et nos carnets

Bonjour, bonjour !
 
Bon. Commencer une chronique ou l'art de présenter son sujet, alors que c'est déjà chose faite dans le titre. On va faire sans, du coup.
 
 
 
 
Des carnets, j'en ai pour tout et surtout pour rien. J'en ai un nombre incalculable dont les pages sont encore vierges. J'en ai aussi (un certain nombre), entamé, mais pas poursuivi. Et encore d'autres, présents régulièrement dans mon quotidien.
Ils sont colorés. Tout doux. Avec de belles calligraphies, des dorures. Spirales ou broché. Avec des lignes ou des feuilles blanches.
 
Mais, c'est bête à dire, ce sont mes amis : ils m'inspirent, me soutiennent dans les moments durs, me permettent de me projeter, mais aussi de redémarrer, ils sont toujours prêts à recevoir mes pensées, les accueillir sans les juger. Je ne vais pas vous faire la publicité du journal intime, non, mais je suis persuadée que chacun peut trouver "son" carnet.
 
 
Pour la bloggeuse/booktubeuse que je suis, j'ai un carnet à idées, aussi désordonné que mon petit cerveau meurtri par des rêveries qui partent dans tous les sens. Du coup, pour organiser un peu tout ça, j'ai un carnet où j'inscris et note tous les films vus et les livres lus. [sur la photo, celui avec la lune et le corbeau]
 
 
Les organisateurs, parlons-en ! Connaissez-vous les carnets de listes ? Tout en longueur, avec des petites formes géométriques à cocher, ils sont parfaits pour ne rien oublier ! Le mien m'accompagne surtout en stage et pour me souvenir de l'épisode où je me suis arrêtée dans une série télé. [sur la photo, celui rose saumon, sur la droite, avec les petits motifs]
 
 
Il y a aussi les cahiers pour réflexions plus élaborées : carnet de bord en stage [sur la photo, celui couleur carton, le vert/jaune et celui l'Etrange Noël de monsieur Jack], cahier de recherches pour mon mémoire (oh oui, parce qu'en bonne masochiste que je suis, j'adore tout écrire avec un stylo pour tout recopier sur l'ordinateur. Sur la photo, ce sont les cahiers constellations et planètes), des journaux d'introspections, bilans de méditations...
 
 
Et il y a les jeux d'écriture plus funs : saccage ce carnet ! La bucketlist, les carnets où l'on décide de mettre de tout et de rien (dessins, chroniques, coups de gueule, souvenirs, autocollants...). J'appelle cela les cahiers anarchiques ! Pour ceux-là, j'ai ma marque chouchoute, les ZAP book, écolos, pas chers, avec des couleurs sympas, avec ou sans spirales, et surtout, beaucouuuuup de pages !
 
 
Carnet de voyages, de randonnées, cahier de suivi de régime ou d'évolution des performances sportives, carnets de croquis, recueil de poèmes... Je suis convaincue que chacun peut trouver dans un carnet son rapport à l'écriture, son rapport à la créativité et un véritable mode de vie !
 
 
Du coup, je souhaiterais que ma consommation de carnets évolue : j'en achète dès que j'en trouve un mignon, sans savoir ce que je vais y écrire, j'en commence un sur une thématique que j'abandonne quelques mois plus tard, hésitant à arracher les pages déjà écrites pour réutiliser le carnet ou le stocker avec les autres.
 
 
Alors, c'est décidé, je commence un nouveau carnet aujourd'hui [sur la photo, le ZAP Book rouge], dans laquelle j'écris le brouillon de cette chronique. Je prends donc la décision de ne pas acheter de carnet jusqu'à ce que celui-ci soit complet, rempli, REMPLI.
Ce ne sera donc pas un carnet à chroniques. Ce sera un carnet à trous noirs : il aspirera tout, pour mieux me ressembler.
 
 
Je crois en l'effet apaisant de l'écriture, rien de mieux qu'un carnet pour motiver cela. Mes premiers petits romans, écrits au collège, alors que je n'avais pas encore d'ordinateur, ont tous été écrits dans des ZAP Book, d'où mon attachement particulier à cette marque. Mais que les lettres se dessinent sous mon stylo ou que les mots se forment connectés à un clavier... L'important c'est d'écrire.
 
 
L'important c'est de créer.


Des bisous, Fanny !
 
PS : Mes magasins préférés pour les cahiers ? Hema, la Fnac et Cultura !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire