samedi 25 juin 2016

126. Pourquoi achète-t-on des livres, encore et encore ?

Bonjour, bonjour
 
Aujourd’hui, nouvel article sponsorisé par le bac philo 2016, option introspection : pourquoi achète-t-on des livres, encore et encore ?
 
Le mois de juin a été une catastrophe, en témoigne mon butin d’achats.  Alors, je me suis demandé : mais Seigneur dieu, pourquoi n’arrives-tu pas à te retenir d’acheter des livres pendant un mois, ou ne serait-ce que te limiter à deux, trois achats ?
 
Réponse de la petite voix toujours sympa et conciliante dans ma tête : « Tu avais tellement d’examens ce mois-ci ! Tu étais stressée, donc tu as compensé avec l’achat de romans ».
Sympa, mam’zelle la petite voix, en attendant, ce n’est pas toi qui gères mon compte en banque.
 
Enfin, c’est plutôt vrai. Quand je stresse, le nombre de livres achetés enfle comme l’estomac d’un alcoolique bien loin de la rédemption. On pourrait croire que ça m’empêche de me gaver de sucre, mais c’est faux. Donc, conclusion, je prends des kilogrammes et ma pile à lire, aussi.
 
Totale osmose.
 
Alors, la petite voix plus cruelle (celle qui essaye toujours de t’interdire de prendre un dessert quand tu es au restaurant) me rappelle à l’ordre : « Enfin, en mai, il n’y avait pas d’exams et ça ne t’a pas empêché d’acheter trop de livres ! Tu en achètes plus par mois que tu n’en lis, c’est n’importe quoi ! »
 
La chieuse.
 
En réalité, le problème, c’est qu’il y a TROP de choix.
 
Nos grands-parents, lorsqu’ils allaient au rayon yaourts, ils devaient avoir cinq choix, max. Maintenant, lorsque ma mère me demande quels yaourts acheter, j’ai l’impression de devoir me poser pour écrire une dissertation, genre thèse, antithèse, synthèse, pour être certaine d’avoir fait le bon choix.
 
Pour les livres, c’est pareil. Mon cerveau est tellement curieux, satellite tourné vers tous les horizons, que pour faire des achats raisonnables et passionnés sans tout acheter, il faudrait que j’écrive un mémoire de 50 pages à chaque visite de Cultura pour être sûre de sortir avec un livre dont :
1.      Je suis presque certaine qu’il va me plaire
2.      Je suis sûre à 100% que je le lirai dans l’année
3.      Je suis convaincue qu’il m’apportera une expérience de lecture originale, différente de celles vécues auparavant
4.      Le prix est en accord avec mon porte-monnaie
 
 
Je me vois bien, dans les rayons, rédiger mon petit dossier de « pour » et de « contre » avant d’acheter un livre, et péter un câble parce que je ne me suis pas décidée et que le magasin ferme.
 
Pas grave, je reviendrai demain. Et c’est chouette, parce qu’il y aura des nouveautés sur les étagères.
 
Encore.
 
Alors oui, avec ma pile à lire autour de 140 livres à lire, je peux apparaître comme une acheteuse compulsive. Et il y a de tout : thriller, fantasy, Y.A, contemporain, récit de vie, science-fiction… Alors, je vous assure que tous les romans dans ma bibliothèque me font terriblement envie. Je les lirai.
 
Un jour. Peut-être.
 
Depuis deux ans, en plus de mon dilemme face aux livres rencontrés dans mes librairies préférées, s’ajoutent les conseils des copains de la blogo et de booktube. Craquage à l’horizon. Résultat, j’achète encore plus qu’avant, car plus de livres me font envie.
 
Achète-moi, achète-moi, ACHÈTE-LES TOUS !  
 
La petite voix (la sympa) m’explique, en toute logique : « Mais ça, c’est parce que tu as tellement peur de te retrouver un jour sans rien à lire ».
Et je vous jure, j’en ai déjà rêvé. Je me réveille un jour férié et j’ai TOUT lu dans ma bibliothèque, et je me retrouve à lire tous les dos des paquets de mes céréales.
 
Mais la chieuse me rentre dedans « Tu te fous de moi ? T’as vu tous les livres d’avance que tu as ? Et surtout, ne crois pas que je ne t’ai pas grillée en plein achat d’une liseuse lundi HEIN ? »
 
Oui, j’ai acheté une liseuse. Parce que maintenant, plus d’excuses, lorsque je voudrais lire une nouveauté, j’aurais juste besoin d’un clic pour l’acheter, même si c’est à trois heures du matin que je veux la commencer.
 
Nouvelle stratégie : tu n’achètes un livre que lorsque tu viens d’en finir un autre, et que tu comptes le lire tout de suite.
 
Stratégie PAR-FAITE !
 
Hâte de rédiger un bilan à la fin de l’année, qu’on se marre un peu.
 
En attendant, je vous laisse avec les dernières méditations de la petite voix (la sympa) :
 
«  Mais ce n’est pas grave, pour certaines filles c’est les vêtements, toi c’est les livres ! Et les livres, c’est la culture, des univers magiques, c’est bon pour lutter contre le stress, l’ignorance et l’intolérance, alors surtout, n’arrête jamais d’acheter des livres ».
 
Oh non. Jamais.
 
 
Des bisous, Fanny

4 commentaires:

  1. Comme je te comprends! En effet, article sponsorisé par le bac de philo (que j'ai passé cette année) et si seulement ça avait été ça le sujet de dissert, je pense que j'aurais bien fait une vingtaine de pages :p
    En fait moi, la seule raison pour laquelle je n'achète pas dix livres par moi, c'est mon budget. Je suis lycéenne (enfin l'année prochaine je suis étudiante), et je n'ai juste pas assez d'argent pour m'acheter une quantité de livres! D'un coté c'est chiant, mais de l'autre ça limite la casse car sinon je sais que je craquerais vraiment et que j'en achèterais une quantité haha!
    Mais sinon je suis d'accord, on a peut-être trop de choix donc on ne sait pas quoi choisir, c'est comme les chaussures; plus le magasin est grand, plus on hésite; mais d'un côté ça permet la grande diversité de genres, d'histoires, d'auteurs, et ça c'est génial. Et puis je ne sais pas toi mais moi je trouve ça magique qu'un nombre incalculable de livres m'attendent :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciii pour ton retour !
      Oui c'est sûr que ça aurait été inspirant comme sujet de bac philo haha
      J'aime bien aussi savoir que plein de livres m'attendent, surtout lorsque je peux rester gaga devant ma bibliothèque haha (et après, en même temps, je mets 3h à choisir ma prochaine lecture)

      Supprimer
  2. ouh ! j'aime bien cette petite dissertation tellement veridique ! tu as le double de ma PAL (et je trouve la mienne enorme) mais limite quand je vais faire mes courses maintenant je vais dans le rayon livre avant d'acheter ma bouffe c'est dingue lol ! je ne prends pas forcement un livre mais çà me fait du bien avant d'aller acheter le vrai nessecaire mais moins fun ! cela dit je remarque que je tri mieux mes achats, j'évite maintenant d'acheter des livres toujours sur le même thème, même en V.O ! bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mercii pour ton gentil commentaire ^^
      Aller aux liiivres avant la nourriture c'est touuut à fait logiiique t'inquiète pas XD c'est vrai quoi, après on se sent obligé de se dépêcher comme certains trucs doivent rester au frais !
      bisous !

      Supprimer