vendredi 9 septembre 2016

138. Psychanalyse d'une panne de lecture

Bonjour, bonjour !

Aujourd'hui je vous retrouve sans grand enthousiasme pour vous parler (avec désespoir) de ma panne de lecture. Elle sévit depuis le mois d'août et comme j'ai bien l'impression qu'elle arrive à sa fin, j'ai décidé de me lancer dans un petit article brassage de cerveau à son sujet : décryptage d'une phénomène littéraire inévitable.

Mois de juillet : je lis énormément. Six romans et six Bds au compteur.


Je remarque que lorsque j'ai des périodes de lecture boulimique, la phase vomissement arrive très souvent juste après (excusez la métaphore au goût douteux). Lorsqu'on a dévoré trois livres en trois jours, on a parfois envie de se mettre à la diète pendant un petit moment.

Sauf que mon "petit moment" s'éternise. J'ai fini le tome 1 de Ca (Stephen King) en juillet, alors je me promets de lire le tome 2 en août. Je commence, mais peine à avancer.

La panne de lecture, ça commence comme ça : on se surprend à lire avec les yeux mais le cerveau ne suit pas, on constate qu'on a pu lire sept fois la même phrase et on a l'impression d'avoir lu une heure alors qu'en réalité dix pauvres minutes sont passées.

Deux possibilités s'offrent à vous : combattre pour avancer tout de même, jusqu'à l'écoeurement ou (faire comme moi) abandonner sans plus de cérémonial votre gros pavé et vous noyer dans la saison entière d'une nouvelle série télé.

Oups, j'ai regardé la saison 1 et la saison 2 de Scream en quatre jours et demi.

Depuis que je suis passée à la liseuse, j'avoue bien aimer ce support, surtout parce qu'il me permet de craquer à 23 heures pour une nouvelle lecture, sans avoir à attendre. Je pense alors soigner ma panne de lecture en achetant Nerve (J. Ryan). Alors oui, super, pendant trois jours je suis embarquée. Et une fois le bouquin fini, je fais quoi ?

Symptôme numéro deux : j'erre sans but devant ma bibliothèque, attendant que Jésus illumine de sa lumière un roman en particulier pour je puisse me décider. Je fouine même dans les étagères de mes parents, à la recherche d'un coup de foudre qui ne frappe jamais.

C'est la dépression.

Tellement de livres à lire mais aucune envie de les ouvrir. La pression de la pile à lire qui ne descend pas s'affaisse sur mes épaules telle une peau de bête lourde et puante.


Solution au problème : lisons donc des BDS ! Ca se lit vite, ça fait descendre ma PAL, ça me permet d'avancer dans mon challenge Goodreads et ça satisfait mes brèves envies de lectures. Neuf BDS pour le mois d'août, deux romans et une pièce de théâtre (Harry Potter and the Cursed Child, mon article par ici). C'est paaaaas glorieux glorieux.

Question terminologique : est-ce qu'on peut appeler ça une panne de lecture alors que concrètement je continue à lire beaucoup (mais des BDS) ?

De mon côté, je pense que pour certains, avoir une panne de lecture ça peut très bien être lire cinq livres dans le mois, simplement parce que d'habitude ils en lisent au moins douze. Chacun sa moyenne, son rythme de lecture et dès qu'on se retrouve significativement en-dessous, c'est la reading-slump.

Reading-Slump, panne de lecture en anglais. Terme fort adéquat puisqu'on imagine facilement un poulpe tout mou qui se débat avec ses tentacules pour pouvoir avancer.

Comment régler ce problème de panne de lecture, alors ?

Déjà, ne pas tenter de le régler et se laisser le droit de ne pas lire (voir mon article à ce sujet, ici)

Ensuite, de mon côté, j'ai voulu me tourner vers vous, avec un petit challenge pour m'aider à me relancer. En août, j'ai lancé une vidéo PAL et vous avez choisi trois de mes prochaines lectures : Nos âmes jumelles, Miss Peregrine & les enfants particuliers 3 et Gardiens des Cités perdues 1. Rien de mieux qu'un petit challenge et la volonté de faire plaisir à mes abonnés (qui, j'en suis sûre, m'ont conseillé de chouettes livres) pour m'aider à redémarrer.

Je viens de finir Nos âmes jumelles que j'ai littéralement dévoré (et adoré) en deux jours ! Je vous en reparle bientôt dans un bilan lecture (le 29). Je viens de commencer Gardiens des Cités perdues avec moins d'impatience mais j'espère beaucoup accrocher comme nombreux d'entre vous. Fin septembre, je referai donc une vidéo PAL pour réitérer l'expérience, cette fois-ci avec d'autres thématiques. 

A coté de ça, je continue ma folie des BDS (au moins une par semaine) pour le plaisir de cette sensation libératrice du "j'ai fini un livre".


En attendant, j'approche seulement de la page 300 du tome 2 de Ca, puisque j'ai préféré lire L'archipel d'une autre vie (lu en deux jours, lui aussi) que de me replonger dans le pavé du King. Il faudrait que je le finisse en septembre, quand même. Et le pire c'est que j'aime beaucoup ce roman et que j'ai très envie de découvrir sa fin. Incompréhensible, la fille.

Incompréhensible, la panne de lecture.

On sent quand ça commence, on sent quand ça se termine, mais on ne sait jamais. La panne de lecture à ses raisons que la raison ignore et lorsqu'on tente de s'en dépatouiller, une seule solution s'offre parfois à nous : attendre et laisser voguer son instinct vers de nouvelles lectures.

Alors oui, ça peut être long, laborieux, pénible, d'attendre le retour salvateur d'une passion qui (le croyions-nous !!) nous habite chaque jour.

Je suis donc désormais sur la voie de la rédemption et je ressens un plaisir certain (un certain plaisir ?) à retrouver mon lit, mes coussins et mon bouquin. Pourvu que ça dure !

Jusqu'à la prochaine panne de lecture...

Fanny

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire